Mois: juillet 2015 (Page 1 sur 2)

Chaque semaine, Sève propose une parole biblique que chacun reçoit comme si elle lui était adressée personnellement pour éclairer sa vie aujourd’hui. Les membres de Sève méditent chaque jour cette parole et la partagent lors de leurs réunions régulières, pour se laisser transformer personnellement et ensemble.

du 27/07 au 2/08/2015

« L’œuvre de Dieu, c’est de croire en celui qui l’a envoyé. »
– Jn 6, 29

Evangile du 2 août 2015

Jn 6, 24-35
Lorsque la foule eut constaté que ni Jésus ni ses disciples ne se trouvaient là, les gens montèrent dans les barques et ils s’en allèrent à Capharnaüm, à la recherche de Jésus. Et quand ils l’eurent trouvé de l’autre côté de la mer, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? » Jésus leur répondit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, ce n’est pas parce que vous avez vu des signes que vous me cherchez, mais parce que vous avez mangé des pains à satiété. Il faut vous mettre à l’œuvre pour obtenir non pas cette nourriture périssable, mais la nourriture qui demeure en vie éternelle, celle que le Fils de l’homme vous donnera, car c’est lui que le Père, qui est Dieu, a marqué de son sceau. » Ils lui dirent alors : « Que nous faut-il faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu c’est de croire en celui qu’Il a envoyé. » Ils lui répliquèrent : « Mais toi, quel signe fais-tu donc, pour que nous voyions et que nous te croyions ? Quelle est ton œuvre ? Au désert, nos pères ont mangé la manne, ainsi qu’il est écrit : Il leur a donné à manger un pain qui vient du ciel. » Mais Jésus leur dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain du ciel, mais c’est mon Père qui vous donne le véritable pain du ciel. Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »
Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là ! » Jésus leur dit : « C’est moi qui suis le pain de vie ; celui qui vient à moi n’aura pas faim ; celui qui croit en moi jamais n’aura soif. »

« Que nous faut-il faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? »

Comme l’Amour se nourrit de connaissance et que nous ne pouvons connaître Dieu qu’en Jésus-Christ, c’est d’abord par la connaissance de Jésus-Christ que toute connaissance, toute re-naissance d’Amour pénétrera en nous. Au terme de la route, c’est Jésus-Christ vivant en nous, créature nouvelle, qui nous dévoilera la face du Père. […]
Ainsi cette longue route de fidélité mutuelle de l’homme et de Dieu, tendus vers leur union, passe par Jésus-Christ. Jésus-Christ est au centre de notre quête de Dieu parce qu’Il en est le visage perceptible à nos sens et aussi parce qu’Il en et le chemin.
Mais quels moyens l’homme possède-t-il pour entrer dans l’intimité de Jésus-Christ et avoir part à sa vie ?
Jésus-Christ se livra aux hommes sous deux formes précises : la parole de vie, le pain de vie.
Toutes les deux étant nourriture doivent s’intégrer peu à peu à la substance même du chrétien s’il veut vraiment devenir vie de Jésus-Christ.

Ph Midi MondeMarguerite Ph. Hoppenot
Midi sur le Monde

Evangile du 26 juillet 2015

Jn 6, 1-15
La multiplication des pains

Après cela, Jésus passa sur l’autre rive de la mer de Galilée, dite encore de Tibériade. Une grande foule le suivait parce que les gens avaient vu les signes qu’il opérait sur les malades. C’est pourquoi Jésus gravit la montagne et s’y assit avec ses disciples. C’était peu avant la Pâque qui est la fête des Juifs. Or, ayant levé les yeux, Jésus vit une grande foule qui venait à lui. Il dit à Philippe : « Où achèterons-nous des pains pour qu’ils aient de quoi manger ? » En parlant ainsi il le mettait à l’épreuve ; il savait, quant à lui, ce qu’il allait faire. Philippe lui répondit : « Deux cents deniers de pain ne suffiraient pas pour que chacun reçoive un petit morceau. » Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit : « Il y a là un garçon qui possède cinq pains d’orge et deux petits poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens ? » Jésus dit : « Faites-les asseoir. » Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit. Ils s’assirent donc ; ils étaient environ cinq mille hommes. Alors Jésus prit les pains, il rendit grâce et les distribua aux convives. Il fit de même avec les poissons ; il leur en donna autant qu’ils en désiraient. Lorsqu’ils furent rassasiés, Jésus dit à ses disciples : « Rassemblez les morceaux qui restent, de sorte que rien ne soit perdu. » Ils les rassemblèrent et ils remplirent douze paniers avec les morceaux des cinq pains d’orge qui étaient restés à ceux qui avaient mangé. A la vue du signe qu’il venait d’opérer, les gens dirent : « Celui-ci est vraiment le Prophète, celui qui doit venir dans le monde. » Mais Jésus, sachant qu’on allait venir l’enlever pour le faire roi, se retira à nouveau, seul, dans la montagne.

L’authentique lumière et l’authentique amour ne s’épuisent pas en se donnant. Loin de se diviser, ils se multiplient. La vie de Dieu en nous ne s’épuise pas en se donnant. Elle se multiplie.

Marguerite Ph. Hoppenot, Bulletin 206

du 20 au 26/07/2015

« Et vous qui dites-vous que je suis ? » Prenant la parole, Pierre lui répond : « Tu es le Christ. »
– Mc 8, 29

Evangile du 19 juillet 2015

Mc 6, 30-34

Les apôtres se réunissent auprès de Jésus et ils lui rapportèrent tout ce qu’ils avaient fait et tout ce qu’ils avaient enseigné. Il leur dit : « Vous autres, venez à l’écart dans un lieu désert et reposez-vous un peu. » Car il y avait beaucoup de monde qui venait et repartait, et eux n’avaient pas même le temps de manger. Ils partirent en barque vers un lieu désert, à l’écart. Les gens les virent s’éloigner et beaucoup les reconnurent. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent à cet endroit et arrivèrent avant eux. En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut pris de pitié pour eux parce qu’ils étaient comme des brebis qui n’ont pas de berger, et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses.

L’autre faim

Ce ne sont pas le luxe, le confort et les gadgets dont le monde occidental est en partie comblé qui peuvent apaiser l’autre sorte de faim qui se fait jour et ôter aux hommes le vertige du vide ou l’angoisse latente de l’absurde…

Lire plus

du 13 au 19/07/2015

« Moi je vous baptise dans l’eau en vue de la conversion ; mais celui qui vient après moi est plus fort que moi (…) lui, il vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. »
– Mt 3, 11

Pourquoi avoir dit Oui à Sève ?

A l’occasion d’une rencontre de 2 équipes du Canada le 20 juin 2015, les membres de l’équipe de Blainville se sont présentés à partir de la question : « Pourquoi un Oui à cheminer à Sève ? »

Lire plus

Quels fruits de Sève dans ma vie quotidienne ?

Le 20 juin 2015, 2 équipes du Canada se sont rencontrées. Celle de Laval a témoigné en répondant à la question :
« Quels fruits de Sève je peux reconnaître dans ma vie quotidienne ? »

Lire plus

Mes 2 premières années à Sève

Le Mouvement Sève a rassemblé ses membres pour vivre un grand temps de communion le 30 mai 2015. Un membre témoigne de ce que la vocation Sève a changé dans sa vie :

Lire plus

Une Aînée témoigne

La famille Sève a fêté ses 75 ans le 14 décembre 2013. A cette occasion, l’une de ses Aînées a rendu témoignage :

Lire plus

Page 1 sur 2