Mois: juillet 2015 (Page 2 sur 2)

Evangile du dimanche 12 juillet 2015

Mc 6, 7-13

Il fait venir les Douze. Et il commença à les envoyer deux par deux, leur donnant autorité sur les esprits impurs. Il leur ordonna de ne rien prendre pour la route, sauf un bâton : pas de pain, pas de sac, pas de monnaie dans la ceinture, mais pour chaussures des sandales, « et ne mettez pas deux tuniques ». Il leur disait : « Si, quelque part, vous entrez dans une maison, demeurez-y jusqu’à ce que vous quittiez l’endroit. Si une localité ne vous accueille pas et si l’on ne vous écoute pas, en partant de là, secouez la poussière de vos pieds : ils auront là un témoignage. » Ils partirent et ils proclamèrent qu’il fallait se convertir. Ils chassaient beaucoup de démons, ils faisaient des onctions d’huile à beaucoup de malades et ils les guérissaient.

Les vrais messagers de la Bonne Nouvelle

Qui donc sont les vrais messagers de la Bonne Nouvelle ? Ce sont ceux qui en ont été les témoins dans leur propre vie et en qui cette lumière est brûlante d’être communiquée.
Du temps du Christ, les apôtres étaient ceux qui avaient été témoins… Non pas ceux qui avaient entendu parler, pas davantage ceux qui avaient appris.
Comme il y a deux mille ans, les vrais messagers du Christ seront éternellement ceux qui se reconnaissent personnellement aimés, rachetés, sauvés par Jésus-Christ ! Ceux qui font, par lui, l’expérience de la Résurrection, dès ici-bas, et qui ont humblement consenti à « renaître ».

Ph Vers royaumeMarguerite Ph. Hoppenot
Vers le Royaume

du 6 au 12/07/2015

« Nul, s’il ne naît d’eau et d’Esprit, ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. »
– Jn 3, 5-6

Le temps de l’été

Vie en surface, vie en profondeur : quelle vie nous attend ? Qu’allons-nous faire de ce temps de l’été ?  Qui allons-nous être cet été ?

Pour être fécond, ce temps demande que nous soyons des vivants, attentifs à ce qui se passe en nous, autour de nous, mais aussi dans le monde en mutation et en affrontements quasi permanents.

Nous  vivrons cet été à la lumière de l’évangile des Noces de Cana.


Cana

iconesalain.free.fr   Évangile de Jean 2, 1-11

 

Commentaire de Marguerite Hoppenot (1985)

« L’épisode des noces de Cana, qui m’avait saisie il y a deux ou trois ans (…) est un des temps de la vie de Jésus-Christ où se dévoile le message essentiel de sa révélation.

Cet épisode des noces de Cana a lieu lors d’un mariage. Tout cela n’est pas indifférent.

C’était le premier acte de la vie de Jésus-Christ et dans ce premier acte, il livre le secret du Royaume pour tout mariage, toute alliance, tout alliage d’être, tout monde nouveau. C’est le secret de la transformation essentielle – j’ose dire presque de la « transsubstantiation », si petite soit-elle, de l’être humain en être spirituel, en être – si peu que ce soit – divinisé par l’Esprit de Dieu, et en un mot « christianisé ».

Cependant, n’oublions pas la recommandation de Jésus-Christ : « Remplissez d’eau ces jarres » ; Jésus-Christ n’est pas un magicien. Il ne fait pas quelque chose avec rien. On veut toujours demander à Jésus-Christ des choses magiques. Non !  « Remplissez d’eau ces jarres », c’est à dire soyez d’abord des hommes. Telle est la condition absolue pour que l’Esprit puisse faire naître un homme nouveau.

Soyez déjà des hommes et des femmes debout ! Alors je pourrai faire naître en vous cet homme nouveau, ce fils de Dieu, vitalement fils, capable de devenir vitalement frère, apte à la communion, à l’unité, au Royaume.

Les noces de Cana sont le premier acte de la vie publique de Jésus-Christ à travers lequel il révèle d’emblée le secret de son message, le secret essentiel. Ne ravalons pas les noces de Cana à une historiette. Jésus-Christ parle à travers les événements humains, mais tout a une portée essentielle et universelle. »

Page 2 sur 2