Mois: juin 2016 (Page 1 sur 2)

Chaque dimanche, un évangile commun est proposé à tous par les églises chrétiennes. Pour ceux qui souhaitent approfondir, voici un éclairage de Marguerite Ph. Hoppenot.

Évangile du dimanche 3 juillet 2016

« Votre paix ira reposer sur lui. » Lc 10, 1-12.17-20

Notre foi au Christ vivant, devenue désormais certitude, c’est le  « talent » par excellence que nous avons reçu, chrétiens. Elle est aussi une exigence et un aiguillon, parce que le don de Dieu, ce « présent » est destiné, à travers notre témoignage vivant, à la communauté toute entière…
Il est donc urgent que des quatre coins de la terre des multitudes de chrétiens, ceux qui ne croient pas seulement en pensée et ne sont pas seulement missionnaires en paroles, se décident à être eux-mêmes, selon leur possibilité, à la suite de Jésus : parole vivante, fils de Dieu et alors sel de la terre, levain dans la pâte, lumière du monde, en vérité.

Marguerite Ph Hoppenot ,
La Dynamique de l’Universel, chapitre « C’est le Christ vivant qui sauve »

Évangile du dimanche 26 juin 2016

« Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem »
« Je te suivrai partout où tu iras »
Lc 9, 51-62

Ainsi se dresse, devant nous, l’exigence suprême d’aller, comme le Christ, jusqu’au bout de notre amour.
Si notre passion pour le Christ ne grandit pas à mesure que nous avançons sur le chemin, alors que nous y sommes en proie aux contradictions et aux séductions du monde, guettés par la lassitude, les déceptions et les découragements, comment pourrions-nous aller jusqu’au bout de notre amour ?Cette passion du Christ ne peut être qu’une « préférence ». Non seulement il faut préférer Dieu à tout. Non seulement à nous-mêmes et à tout ce qui nous prolonge, mais à tout ce que nous possédons aussi. […]
Pour suivre le Christ, il nous faut être libéré de toute attache qui nous immobilise. Il nous faut être intérieurement, comme un « voyageur sans bagages ». Mais pour avoir quelque assurance de pouvoir le suivre jusqu’au bout, il nous faut aussi être humblement conscients que cette liberté n’est pas acquise une fois pour toutes. Elle est une conquête de tous les jours.

Marguerite Ph. Hoppenot
Vers le Royaume
chapitre Suivre le Christ jusqu’au bout

du 27 au 3 juillet 2016

« Heureux ceux qui font œuvre de paix, ils seront appelés fils de Dieu. »
Mt 5, 9

Journées « Portes Ouvertes » été 2016

Ete-2014-900x675
du Dimanche 17 juillet au Samedi 23 juillet
Accueil de 14h à 19h
Venez découvrir le Gaillardin et ce qui s’y vit.

Haltes spirituelles

 

Une halte spirituelle d’une journée (10h – 16h) est proposée au cours de l’été :

Mercredi 20 juillet 2016

« Rencontre et Réconciliation pour un monde plus humain et plus fraternel »

Gaillardin mai LC (15)PICT1115rognee

Pour en savoir plus ou s’inscrire :

06 28 91 48 92
ou 06 08 77 75 43
ou 06 88 06 01 69

DSC_0285

16 chemin du Gaillardin
Noirmoutier en l’Ile


Ces journées d’écoute et de partage fraternel ont réuni de nombreuses personnes pendant leurs vacances sur les thèmes :

Été 2015 : Aujourd’hui, quel est notre essentiel ?
Été 2014 : Que se passe-t-il sur notre planète ? Vivre ensemble, est-ce possible ?Été 2013 : Dans le monde d’aujourd’hui, quelles raisons d’espérer ? Subir ou être acteur…
Été 2012 : Choisis la vie… et ce qui fait vivre.
Été 2011 : Comment s’entendre différents tout en gardant son identité ?
Été 2010 : Nos rencontres sont-elles de véritables échanges ?

Les sessions

De nombreuses sessions ont eu lieu pendant ce trimestre, rassemblant des participants de Bordeaux, Saint-Malo, Marseille, Paris, etc…  qu’ils soient de Sève ou non.

28 février-3 mars 2017

Des responsables se sont réunis pour conscientiser davantage comment la vocation christique de Sève pourrait servir l’Église et le monde d’aujourd’hui, afin de faire advenir un monde plus harmonieux, plus fraternel.
A la lumière de l’Évangile de Matthieu 4, 12-23.Gaillardin1Gaillardin2
« Oui, merci du fond du cœur à chacun de vous qui avez su transformer notre petit nombre en un orchestre dont le Christ était à la fois le chef d’orchestre et le diapason sacré.
Votre merveilleux quatuor a su nous donner le « la » pour que nous jouions ensemble un véritable « hymne à la joie ».
Pour qu’il devienne, en vérité , »la symphonie du nouveau monde », j’ai conscience qu’il me faut devenir « un être nouveau », avec moins de vouloir propre et plus de lâcher prise, plus de confiance, plus d’amour vécu en communion. Alors , la lumière de notre diamant commun (le Christ vivant) resplendira pour l’église et pour le monde! »
Françoise

20-23 octobre 2016

20161022_140602_resizedCette équipe de Metz s’est retrouvée au Gaillardin en octobre autour de l’évangile de St Jean : La Samaritaine. Les participants en sont revenus ressourcés et reboostés.

17-18 juin 2016

Session jeune

Session Jeunes, Fonder pour durer
« Vis l’amour et tu ne cesseras jamais de découvrir. » Marguerite Hoppenot

31 mai-3 juin 2016

Gaillardin 2 juin 2016À cette session, une grande diversité parmi les membres participants.
Tous, nous venons d’horizons et de pays différents (France, Suisse), et de cultures diverses (catholique, protestante, juive…) C’est vraiment le Christ Vivant qui nous a rassemblés au delà de nos diversités culturelles, régionales…C’est sa parole et ce que nous pouvons vivre de sa vie qui ont permis la Communion entre nous.

avril 2016

2016 04 montage le GaillardinÉquipe de Nantes au Gaillardin

 

 

 

17-19 novembre 2015

Session PPL 17-19 11 2015Cette équipe composée d’un prêtre, d’un pasteur, d’une pasteure, d’une religieuse, de laïcs, s’est retrouvée pendant 3 jours au Gaillardin avec l’éclairage de Jn 17.
Nous avons vécu un temps fort de communion, d’unité grâce à un partage, une écoute de chacun. Nous avons cherché à discerner les appels du monde et la réponse évangélique chrétienne que nous pouvions donner à ses attentes.    « Que tous soient un ! »

16-18 octobre 2015

Session 2015 10 16-18

Sève Saint-Malo (équipe III) et Sève Le Havre se sont réunis le temps d’un WE pour vivre une session sur le thème : « Deviens ce que tu es pour être artisan du Royaume fraternel ». Entrer dans la démarche de Nicodème, venu de nuit rencontrer Jésus pour savoir comment voir le Royaume. Entrer dans un processus de nouvelle naissance : renaître de l’Esprit d’amour pour devenir un être nouveau, artisan d’un monde nouveau.

N’éteignez pas l’Esprit

Le Créateur est inscrit dans sa création.
Dieu invisible est présent dans le réel.
Il y a donc dans le réel, le créé, des parcelles de divin
qui sont comme des pépites d’or…

Ces parcelles de divin enfouies dans la réalité humaine
appellent les hommes à découvrir le Créateur
puis à se laisser transformer par Lui
afin d’être porteur d’une « énergie nouvelle »,
seule capable d’orienter
et de soulever la pâte du monde
et de donner son véritable sens à sa vie.

Marguerite Ph. Hoppenot, mars 1985

Évangile du dimanche 19 juin 2016

« Tu es le Christ, le Messie de Dieu.
Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup »

Lc 9, 18-24

 Quand Jésus nous invite à le suivre sur la route de Pâques à porter notre croix, ce n’est pas pour faire du christianisme une morale doloriste, mais une morale de dépassement. Ah ! Sortir de soi, de notre gangue de terre, notre « moi » égoïste, chaque matin pour aimer, aller vers l’Autre et les autres. Sortir de soi chaque matin, c’est crucifiant, et c’est cela porter sa croix. Ce n’est pas la peine de s’inventer mille et un petits sacrifices. Se convertir, c’est sortir chaque matin de ma bulle, de mon égoïsme, pour aimer. Eh oui, c’est ça qui est crucifiant, et Jésus dit qu’il n’y a pas d’autre chemin d’humanisation que ce dépassement dans l’amour. Pas de croissance sans transformation, sans métamorphose. Pas de métamorphose sans mort.

Père Michel Hubaut
Conférence au Mouvement Sève

du 20 au 26 juin 2016

« Trouvez la juste attitude à l’égard des non-chrétiens ; saisissez l’occasion. Que vos propos soient toujours bienveillants, relevés de sel, avec l’art de répondre à chacun comme il faut. »
Col 4, 5-6

Évangile du dimanche 12 juin 2016

« Ses nombreux péchés sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour » Lc 7, 36 – 50

Ce que je vous dis est simple et ne demande qu’une seule chose : Veux-tu ouvrir ton cœur ? Epheta.
Il n’y a qu’un seul péché. C’est de fermer son cœur à l’Amour. Je vous le dis aussi. On dit toujours : « tes péchés, tes péchés… ». Tu ne fais pas cinquante mille péchés, tu ne veux pas être pécheur tout le temps !

Le seul péché, c’est de refuser l’Amour. C’est de ne pas sortir de toi. Et tout le reste, ce sont des fautes. Ne confondez pas le péché et les fautes. Cela fait ressortir ce qu’est le péché.
Es-tu en état de péché ? En état de refus d’amour ? Confie-moi tes fautes, cela va s’arranger. Nous sommes de « pauvres types », nous ne pouvons pas devenir un saint en deux jours ! Nous sommes faibles. Mais « lève-toi et marche », « prends ton grabat et marche. »
Et si tu as reconnu tes fautes, réjouis-toi. Je suis positive, vous savez ! Réjouis-toi parce que tu vas en être conscient et tu vas pouvoir t’en guérir. Et ce sera mieux après qu’avant !
Je me réjouis toujours beaucoup, quand on a fait une bêtise, une faute, et qu’on la reconnaît… Je me dis cela pour moi : « Allez ! Cela va être beaucoup mieux après, beaucoup mieux qui si tu n’avais pas reconnu ta bêtise ! » Soyez ainsi avec vos enfants.

Marguerite Ph. Hoppenot
L’AMOUR VÉCU SECRET DE LA FRATERNITÉ UNIVERSELLE, ch 12

Page 1 sur 2