Mois: décembre 2016

Chaque semaine, Sève propose une parole biblique que chacun reçoit comme si elle lui était adressée personnellement pour éclairer sa vie aujourd’hui. Les membres de Sève méditent chaque jour cette parole et la partagent lors de leurs réunions régulières, pour se laisser transformer personnellement et ensemble.

du 26 décembre 2016 au 1er janvier 2017

 » Qui est vainqueur du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? »

1 Jn 5, 5

Évangile du 25 décembre 2016

« Aujourd’hui vous est né un Sauveur. »
Lc 2, 1-14

J’ai vu, dans un éblouissement : Dieu est l’Etre divin avec un grand « E », l’homme est un être humain avec un petit « e ». Il y a une parenté divine entre Dieu et l’être humain. Tous les êtres humains portent donc en eux quelque chose de Dieu. J’ai appelé cela un « germe divin », un germe d’amour, puisque Dieu est Amour.
Ce germe est fait pour germer dans nos petites terres humaines, toutes différentes les unes des autres, pour les apparenter.

La Bonne Nouvelle, c’est cette parenté divine de l’être humain.
Tous les êtres humains naissent donc enfants de Dieu, ce qui me fut confirmé par la parole de Jésus-Christ : « Lorsque vous prierez, vous direz : Notre Père… »
Marguerite Ph. Hoppenot
Un être nouveau pour un monde nouveau

du 19 au 25 décembre 2016

 » Je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j’ôterai de votre chair le coeur de pierre et je vous donnerai un coeur de chair. » Ez 36, 6

Évangile du dimanche 18 décembre 2016

« Jésus naîtra de Marie, accordée en mariage à Joseph, fils de David. »
Mt 1, 18-24

(L’Annonciation) atteste donc que l’action de Dieu en toute vie humaine est une œuvre de liberté et de réciprocité qui implique toujours proposition et réponse.
Telle fut, telle est toujours la pédagogie de Dieu envers ceux qu’il choisit pour être plus particulièrement ses serviteurs et ses messagers dans le monde.
Tel est aussi le chemin que le Seigneur propose à tous ses fils de la terre qu’Il veut associer au mystère de sa vie.
Il éprouve d’abord leur foi, leur dépendance et leur docilité dans le dénuement le plus absolu.
Puis, une fois leur consentement librement donné, Il confirme lui-même dans les faits, la réalité qu’Il leur fit accepter dans la foi, afin que sa lumière soit à jamais inscrite dans leur vie et qu’ils en soient par avance éclairés.

Marguerite Ph. Hoppenot
Cette Vie qui m’est donnée

du 12 au 18 décembre 2016

« C’est pourquoi, réconfortez-vous mutuellement et édifiez-vous l’un l’autre comme vous le faites déjà. » 1Th 5, 11

Évangile du dimanche 11 décembre 2016

« Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »  Mt 11, 2-11

L’Ancien Testament avait pour mission d’éduquer le peuple élu, de le préparer à admettre et à recevoir la manifestation plénière de l’Esprit de Dieu, donc à reconnaître Jésus-Christ -l’homme-Dieu – pour le Fils, messager de la vie divine pour le monde.
Depuis la venue de Jésus, les chrétiens doivent donc continuer à se nourrir de l’Ancien Testament pour fonder leur foi et la fortifier, mais aussi pour recevoir de lui l’enseignement initial essentiel à toute possible découverte du Dieu Vivant.
Cependant l’Ancien Testament doit être rigoureusement déchiffré par les chrétiens à la lumière de l’évangile, ce testament nouveau, destiné à éclairer l’ancien de la lumière paradoxale qui lui donne son sens plénier et toute sa dimension.
Sinon nous resterions prisonniers du temps, qui ne fut que précurseur de la lumière ultime, et privés de l’essentielle révélation livrée en Jésus-Christ : l’annonce vivante de la proposition faite à tout homme d’incarner l’amour afin de devenir, lui aussi, fils de Dieu en vérité. Prodigieuse espérance !

Marguerite Ph. Hoppenot
Cette Vie qui m’est donnée

du 5 au 11 décembre 2016

 » L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a conféré l’onction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé proclamer aux captifs la libération et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer les opprimés en liberté et proclamer une année de grâce du Seigneur. » Lc 4, 18-19

L’ Avent

L’ Aventure du Dieu Vivant nous appelle d’abord à nous préparer une fois de plus à vivre l’ Avent de toute l’Église, c’est-à-dire à recevoir et à vivre plus authentiquement le mystère d’incarnation afin que ce soit Noël en vérité.
J’aime ce petit mot « Avent », l’ avent de l’ Aventure. Notre vie est une merveilleuse aventure, l’ Aventure de la vie de Celui qui dit de Lui-même «  Je suis la Vie ».
Cette Aventure est à la fois un « présent » qu’il nous faut reconnaître et un présent à faire advenir.
En effet, seul ce qui « est » peut « devenir ».
Les étapes de notre vie me font penser aux temps liturgiques de l’Église qui passent et repassent indéfiniment.  Ils paraissent semblables et ils doivent être toujours différents. La vie est ainsi faite. Chaque fête liturgique doit passer et repasser en creusant son sillon dans notre vie afin d’y prendre racine. Elles constituent une sorte de liturgie de la vie…de Celui qui Est la Vie. Il en est de même pour les étapes du Mouvement Sève, elles passent et repassent. Ce sont, dans un certain sens, les étapes liturgiques de « Sève » qui coïncident d’ailleurs avec les temps liturgiques de l’ Église. Elles doivent être toujours semblables et cependant toujours différentes, parce que toujours plus profondes et plus chargées de vie.
Vous voyez à quel point la ligne profonde de la vocation de Sève coïncide avec la vocation de l’ Église de Jésus Christ.
J’espère que Noël sera cette année, pour chacun et chacune de nous, différent des autres années, car nous avons été appelés à pénétrer dans l’ Aventure du Dieu Vivant. Mais sommes-nous, les uns et les autres, vraiment entrés dans ce prodigieux mystère de Vie ?
Comprenons-nous que cette grande Aventure n’est pas un sujet d’étude mais un Projet de Vie, qui donne un sens à la vie, son vrai sens.

Marguerite Ph. Hoppenot
LA DYNAMIQUE DE L’UNIVERSEL