Mois: janvier 2017 (Page 1 sur 2)

Chaque dimanche, un évangile commun est proposé à tous par les églises chrétiennes. Pour ceux qui souhaitent approfondir, voici un éclairage de Marguerite Ph. Hoppenot.

Évangile du dimanche 5 février 2017

« Vous êtes la lumière du monde » Mt 5, 13-16

Jésus a dit aussi des paroles décisives : « Vous êtes le sel de la terre….Vous êtes le levain dans la pâte… Vous êtes la lumière du monde… » ce sont les trois Paroles de Jésus-Christ qui nous accompagnent tout au long de notre chemin.
Seulement méfions-nous, encore une fois, il ya des pièges. Jésus–Christ dit :
« Vous êtes » parce qu’il voit dans l’essentiel.
Mais le verbe « être » est le verbe du devenir. Il se conjugue à tous les temps, et surtout nous, bons chrétiens, ne prenons pas cela comme encore une supériorité, « Vous êtes « (…)
« Vous êtes le sel de la terre »… Vous êtes en puissance… le sel de la terre.
Alors devenez ce que vous êtes et devenez sel pour la terre.
« Vous êtes le levain dans la pâte »… Vous l’êtes en puissance, à cause du don que je vous ai fait…. Alors devenez ce que vous êtes, pour la pâte.
« Vous êtes la lumière du monde » Alors devenez ce que vous êtes…
Éclairez… et surtout ne faites pas d’ombres.
Voyez-vous, toute la Vocation de Jésus-Christ et tout l’Appel de Jésus-Christ sont contenus dans ces trois Paroles. « Vous êtes le sel…Vous êtes le levain…Vous êtes la lumière… »
Une pincée de sel change le goût d’un plat : Mystère d’Incarnation.
Vous êtes le levain dans la pâte… Une pincée de levain fait une brioche merveilleuse, cela donne la vie… Soyez le levain dans la pâte, Mystère de Communion.
Et enfin, vous êtes la lumière du monde : Éclairez le monde.

Marguerite Hoppenot
Extrait de « l’Amour vécu, secret de la fraternité universelle »

Le monde a froid…

Le monde a froid lorsque pénètre au cœur de l’homme le doute poignant de n’être pas personnellement « regardé et aimé »… Le monde a froid lorsque le merveilleux progrès qu’il engendre se tourne malignement vers sa destruction et fait peser sur les hommes une latente et mortelle angoisse… Le monde a froid lorsque la femme perd peu à peu la possibilité d’être vraiment femme… Le monde a froid parce que le rythme accéléré auquel il est soumis ne permet plus vraiment à l’homme de penser, d’aimer, de prier, en un mot de demeurer « avec » la nature, « avec » les autres, « avec » lui-même, « avec » son Dieu.
Le monde a froid parce que sur notre terre durcie, tant d’êtres sont sevrés d’espoir humain et par-là même privés d’Espérance, cette Foi en l’Amour qui leur permettrait alors d’affirmer : nous avons connu l’Amour et nous y croyons.

Marguerite Ph.Hoppenot
Le temps du feu

du 20 au 26 février 2017

« Il y a un seul Corps et un seul Esprit, de même que votre vocation vous a appelés à une seule espérance; un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême; un seul Dieu et Père de tous qui règne sur tous, agit par tous et demeure en tous.  »
Eph. 4, 4-6

du 13 au 19 février 2017

« Élargis l’espace de ta tente, déploie sans lésiner les toiles qui t’abritent, allonge tes cordages, renforce tes piquets, car à droite et à gauche tu vas éclater. »
Isaïe 54, 2-3

Évangile du dimanche 29 janvier 2017

« Heureux les pauvres de cœur »
Mt 5, 1-12a

Seigneur, ouvre mon coeur à l’amour toujours davantage afin qu’il s’ouvre à ta lumière. Alors du « tout »comme « du peu » que je suis, du peu que je fais, du peu que je vis, fais une création nouvelle… indéfiniment.
Voilà ma prière.
Alors, rien n’est jamais la fin, c’est toujours un nouveau commencement,
c’est toujours Noël.
S’interroger sur le sens de sa vie, c’est se convertir.
La conversion n’est pas réservée aux chrétiens.
C’est retourner son coeur et l’ouvrir à d’autres valeurs, pour les chrétiens, celles de l’Évangile.
Pour quelques-uns, c’est l’oeuvre soudaine d’une certaine turbulence de l’Esprit.
Mais généralement, c’est une oeuvre de longue durée.
À travers ta quête de bonheur, ta soif de vivre, quel chemin vas-tu faire?
Quel chemin dois-tu faire pour devenir un vivant éternel, « présence vivante » là où tu es, artisan du Royaume, pionnier d’une civilisation de l’amour?
Jésus Christ nous a dit : « Je suis le chemin » Jn 14, 6
Fils de Dieu qui est Amour, le chemin est donc l’amour vécu…l’amour incarné, sans limites.
Marguerite Ph. Hoppenot
Un être nouveau pour un monde nouveau

du 6 au 12 février 2017

« Il a plu à Dieu de faire habiter en Christ toute la plénitude et de tout réconcilier par lui et pour lui et sur la terre et dans les cieux. » Col 1, 19

du 30 janvier au 5 février 2017

« Mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples; lumière qui se révèle aux nations. » Lc 2, 30-32

du 23 au 29 janvier 2017

«  Personne ne va au Père si ce n’est par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père…Celui qui m’ a vu a vu le Père. » Jn 14, 6-7 et 9

Évangile du dimanche 22 janvier 2017

« Il vint habiter à Capharnaüm pour que soit accomplie la parole d’Isaïe »
Mt 4, 12-23

Il y a deux mille ans, le Seigneur appelant Pierre lui dit « Viens et suis-moi.» Et lui, laissant tout, le suivit. Depuis, à travers son Église, le Christ ne cesse pas d’appeler ainsi les chrétiens de tous les temps.
Qui est appelé ?
Là, il me faut signaler nos erreurs les plus courantes : le Christ n’appelle pas ceux qui ont du temps libre, ceux qui n’ont plus grand-chose à faire, ceux qui n’ont plus de problèmes, ceux qui n’ont pas de croix non plus à porter… Le Christ nous appelle tous et plus précisément ceux qui, dans la vie, sont en plein combat.
Il appelle, non pas les satisfaits, les comblés de l’existence, ceux auxquels il ne manque rien et qui alors, n’attendent rien. Mais tout au contraire « les pauvres » sur un plan ou sur un autre : ceux qui éprouvent un manque, un vide, une attente, et qui sont alors en état d’accueillir, d’entendre l’appel, et de s’ébranler.
Le Christ n’appelle pas davantage ceux qui sont dignes, justes, impeccables, les repus de grâce, les parfaits… ceux qui se croient arrivés, déjà en puissance de salut ! Mais tout au contraire les pécheurs, c’est-à-dire ceux qui ont conscience de leur état de pécheurs, et dont l’âme crie après l’aide et le rachat de leur Seigneur.
Marguerite Ph. Hoppenot
Vers le Royaume
ch. Les mains vides

du 16 au 22 janvier 2017

« Par dessus-tout, revêtez l’amour : c’est le lien parfait. Que règne en vos coeurs la paix du Christ à laquelle vous avez été appelés tous en un seul corps. Vivez dans la reconnaissance. » Col 3, 14-15

Page 1 sur 2