Mois: mai 2017 (Page 1 sur 2)

Chaque dimanche, un évangile commun est proposé à tous par les églises chrétiennes. Pour ceux qui souhaitent approfondir, voici un éclairage de Marguerite Ph. Hoppenot.

Évangile du dimanche 4 juin 2017

Le soir de ce même jour qui était le premier de la semaine, alors que, par crainte des Juifs, les portes de la maison où se trouvaient les disciples étaient verrouillées, Jésus vint, il se tint au milieu d’eux et il leur dit : « La paix soit avec vous. » Tout en parlant, il leur montra ses mains et son côté. En voyant le Seigneur, les disciples furent tout à la joie. Alors, à nouveau, Jésus leur dit : « La paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et leur dit : « Recevez l’Esprit Saint ; ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis. Ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. »
Jn 20, 19-23

Le Christ a dit à ses disciples : Comme mon Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. […]Voulez-vous que nous essayions de prendre au sérieux et de nous appliquer à nous-mêmes cette parole extraordinaire : « Comme mon Père m’a envoyé… » ? Que nous dit-elle ? Que nous sommes envoyés par le Christ de la même manière que le Christ fut envoyé par son Père.
N’y a-t-il pas de quoi être bouleversés par cette similitude, cette sorte d’équivalence contenue dans le mot « comme » ? Bouleversés et envahis d’une inexprimable fierté de recevoir un tel honneur.
Par ce mot « comme », le Christ ne semble-t-il pas nous dire : Il est indispensable que moi aussi je t’envoie… C’est la chaîne d’amour… C’est le prolongement… C’est le flambeau qui passe de main en main. J’ai allumé ce flambeau au feu de mon Père, mais qu’en serait-il si, toi, tu ne le passais pas, ou si tu passais un flambeau éteint ?
Devant l’urgence du problème du monde, entends-moi bien : il est aussi nécessaire que tu sois fidèle à témoigner pour moi, que j’ai été fidèle, tout au long de ma vie, à témoigner pour mon Père !

Marguerite Hoppenot
Vers le Royaume ch. Envoyés

du 29 mai au 4 juin 2017

« Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi sous l’impulsion de l’Esprit. »
Gal 5, 25

du 22 au 28 mai 2017

« Du moment que vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez ce qui est d’en haut, là où se trouve le Christ. »
Col 3, 1

Évangile du dimanche 21 mai 2017

Jn 14, 15-21

« Si vous m’aimez, vous vous appliquerez à observer mes commandements ; moi, je prierai le Père : il vous donnera un autre Paraclet qui restera avec vous pour toujours. C’est lui l’Esprit de vérité, celui que le monde est incapable d’accueillir parce qu’il ne le voit pas et qu’il ne le connaît pas. Vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous et il est en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je viens à vous. Encore un peu, et le monde ne me verra plus ; vous, vous me verrez vivant et vous vivrez vous aussi. En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père et que vous êtes en moi et moi en vous. Celui qui a mes commandements et qui les observe, celui-là m’aime : or celui qui m’aime sera aimé de mon Père et, à mon tour, moi je l’aimerai et je me manifesterai à lui. » Jude, non pas Judas l’Iscariote, lui dit : « Seigneur, comment se fait-il que tu aies à te manifester à nous et non pas au monde ? »

Questions simples mais brûlantes qui depuis l’origine ne cessent de hanter les êtres humains : qui sommes-nous ? Où allons-nous ? Comment vivre ensemble ?
Or l’unique réponse à ces interrogations, c’est Jésus-Christ, Celui qui se nomme le Fils de Dieu, c’est-à-dire l’engendré de l’Esprit d’Amour, l’Homme-Dieu. C’est lui qui nous appelle non seulement à vivre fidèlement son message évangélique, mais à travers lui à pénétrer peu à peu son mystère de vie afin de devenir à notre tour cette créature sur-naturelle, cet être divino-humain, non pas ce Fils parfait, mais ces fils imparfaits, devenant frères entre eux, seuls artisans possible du Royaume.
Marguerite Ph. Hoppenot
Cette vie qui m’est donnée
ch. Lumière centrale

du 15 au 21 mai 2017

« S’il y a donc un appel en Christ, un encouragement dans l’amour, une communion dans l’Esprit, un élan d’affection et de compassion, alors comblez ma joie en vivant en plein accord. »
Ph 2, 1-2

Propositions estivales 2017 au Gaillardin

Mardi 18 juillet de 10h à 16h  Halte spirituelle
Thème : Sauver l’humain dans l’humanité

Du  mardi 25 juillet, 12h30 au jeudi 27 juillet, 17h
Thème : Retrouver ensemble la source de nos soifs

 Du mardi 1er août, 12h30 au jeudi 3 août, 17h
Thème : Comment s’entendre différents, tout en gardant son identité

 

Évangile du dimanche 14 mai 2017

Jn 14, 1-12

« Que votre cœur ne se trouble pas : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a beaucoup de demeures : sinon vous aurais-je dit que j’allais vous préparer le lieu où vous serez ? Lorsque je serai allé vous le préparer, je reviendrai et je vous prendrai avec moi, si bien que là où je suis, vous serez vous aussi. Quant au lieu où je vais, vous en savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas, comment en connaîtrions-nous le chemin ? » Jésus lui dit : « Je suis le chemin et la vérité et la vie. Personne ne va au Père si ce n’est par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Dès à présent vous le connaissez et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit. » Jésus lui dit : « Je suis avec vous depuis si longtemps, et cependant, Philippe, tu ne m’as pas reconnu ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Pourquoi dis-tu : “Montre-nous le Père” ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ! Au contraire, c’est le Père qui, demeurant en moi, accomplit ses propres œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; et si vous ne croyez pas ma parole, croyez du moins à cause de ces œuvres. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera lui aussi les œuvres que je fais ; il en fera même de plus grandes, parce que je vais au Père ».

Face au buisson ardent, Dieu dit : « Je suis. » C’est le seul à pouvoir dire « Je suis. »
Il est l’Être. Il est la source vive et la finalité de toute vie, l’Absolu, l’Éternel.
Il est l’Être du monde, le Vivant.
Jésus-Christ dit aussi : «Je suis la vie. » Il dit : « Je suis la voie, la vérité, la vie… »La voie qui conduit à la vérité de la vie… qui est Dieu, l’Être… la vie, universelle et éternelle.
Faire lever des vocations, des vocations à Celui qui est la vie et qui est l’amour.
La vocation à la sainteté qui est la perfection de l’amour. L’Église a besoin de vocations, vocations de saints…et vocations de pasteurs de ses brebis.
« Je suis le Bon pasteur »

Marguerite Ph. Hoppenot
N’éteignez pas l’Esprit
ch. « Je suis »

du 8 au 14 mai 2017

« Nous devons parvenir tous ensemble à ne plus faire qu’un dans la foi et la connaissance du Fils de Dieu et à constituer cet Homme parfait, dans la force de l’âge, qui réalise la plénitude du Christ. » 
Eph 4, 13

« Je ne connais pas de critique constructive de la situation actuelle du monde qu’émanant d’êtres décidés à s’engager dans une aventure dont ils sont prêts à payer personnellement le prix. » Marguerite Ph. Hoppenot

Du 1er au 7 mai 2017

« Pourtant, la femme est inséparable de l’homme et l’homme de la femme, devant le Seigneur. Car si la femme a été tirée de l’homme, l’homme naît de la femme et tout vient de Dieu. »
1 Co 11, 11-12

Page 1 sur 2