Les derniers articles

du 18 au 24 septembre 2017

« Il vous faut, renonçant à votre existence passée, vous dépouiller du vieil homme qui se corrompt sous l’effet de la convoitise trompeuse, il vous faut être renouvelés par la transformation spirituelle de votre intelligence et revêtir l’homme nouveau créé selon Dieu dans la justice et la sainteté. »
Eph 4, 22- 24

du 11 au 17 septembre 2017

« Que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père à qui appartient la gloire, vous donne un esprit de sagesse qui vous le révèle et vous le fasse vraiment connaître. »
Eph 1, 17

La civilisation de l’Amour

Vu à l’aube…

Réveillée très tôt par l’appel lancinant au fond de mon être du monde et de l’Église du Christ, je prends une conscience plus aigüe encore que les deux sont indissolublement liés.
Jésus-Christ est venu instaurer un monde nouveau.
Or le monde actuel est devenu vertigineusement nouveau…mais dans un sens bien différent de ce que Jésus-Christ avait annoncé et pour lequel Il avait consacré toute sa vie, tout son « Être-Amour », afin que s’accomplisse la communion fraternelle, en un mot l’unité.
Son ultime prière « Père, qu’ils soient un, comme toi et moi sommes un, afin que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jn 17, 21) prouve le déchirement de son cœur  face à la division des enfants de Dieu…
Ne sommes-nous pas tous responsables, si peu que ce soit, que triomphe la haine ou l’amour, la guerre ou la paix, la division ou la communion fraternelle…la civilisation de l’amour dans le monde ?
1991

Marguerite Ph. Hoppenot
Prier c’est Aimer

du 4 au 10 septembre 2017

« Restez en tenue de travail et tenez vos lampes allumées.12, 35 Restez en tenue de travail et tenez vos lampes allumées. »
Lc 12, 35

du 28 août au 3 septembre 2017

 » Le règne de Dieu n’est pas affaire de nourriture ou de boisson,  il est justice, paix et joie dans l’Esprit. »
Rm 14, 17

du 21 au 27 août 2017

« Tout ce que vous pouvez dire ou faire, faites-le au nom du Seigneur Jésus, en rendant grâce par lui à Dieu le Père. »
Col 3, 17

 

du 14 au 20 août 2017

« Veille sur ton cœur plus que sur toute autre chose, car c’est de lui que jaillissent les sources de la vie. »
Pr 4, 23

du 31 juillet au 6 août 2017

« Combien étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la vie. »
Mt 7, 14

du 24 au 30 juillet 2017

« Seigneur, à qui irions-nous, tu as les paroles de la vie éternelle. »
Jn 6, 68

Évangile du dimanche 30 juillet 2017

« Le Royaume des cieux est comparable à un trésor qui était caché dans un champ et qu’un homme a découvert : il le cache à nouveau et, dans sa joie, il s’en va, met en vente tout ce qu’il a et il achète ce champ. Le Royaume des cieux est encore comparable à un marchand qui cherchait des perles fines. Ayant trouvé une perle de grand prix, il s’en est allé vendre tout ce qu’il avait et il l’a achetée.
« Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu’on jette en mer et qui ramène toutes sortes de poissons. Quand il est plein, on le tire sur le rivage, puis on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon et l’on rejette ce qui ne vaut rien. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges surviendront et sépareront les mauvais d’avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise de feu ; là seront les pleurs et les grincements de dents. »
« Avez-vous compris tout cela ? » — « Oui », lui répondent-ils. Et il leur dit : « Ainsi donc, tout scribe instruit du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et du vieux. »
Mt 13, 44-52

Où est notre cœur au milieu de tous ces trésors, de tous ces avoirs ? Comment pouvons-nous, malgré eux, préférer Dieu, miser sur Dieu, choisir la perle unique ?
Ne croyez pas que je vous amènerai fatalement à conclure : donnons tout ce que nous possédons…
Il y a des biens qui ne se vendent pas et dont nous sommes parfois plus avares que de notre argent. (…)
Rien n’est négatif dans le christianisme. Il ne nous commande pas d’aimer moins, mais d’aimer plus. Pour préférer, il faut aimer davantage, il faut aimer « follement ». Or, seul le Christ peut nous introduire à cette folie. Pour cela, il nous faut partir à sa recherche à travers l’Évangile, entrer peu à peu dans son intimité et le découvrir comme une Personne vivante.
Et si, nous attachant fidèlement à ses pas, nous nous nourrissons de sa Vie, il exerce alors progressivement sur nous une telle attraction, une telle séduction, que nous ne pouvons plus nous détacher de lui.
A ce point, ce n’est plus nous qui nous efforçons de lui être fidèle, c’est lui qui nous tient.
Marguerite Ph. Hoppenot
Vers le Royaume, ch. Les voies de l’Amour

Page 1 sur 29