Les derniers articles

du 17 au 23 septembre

« C’est en Jésus Christ que vous aussi, vous êtes ensemble intégrés à la construction pour devenir une demeure de Dieu par l’Esprit. »
Eph 2, 22

du 10 au 16 septembre

« Soyez toujours prêts à justifier votre espérance devant ceux qui vous en demandent compte. Mais que ce soit avec douceur et respect. »
1P 3, 15-16

du 3 au 9 septembre

« Tout ce qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Et la victoire qui a vaincu le monde, c’est notre foi. »
1Jn 5, 4

du 23 au 29 juillet 2018

« Eh bien moi je vous dis : demandez, on vous donnera, cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit, qui cherche trouve, et à qui frappe on ouvrira. »
Lc 11, 9-10

du 16 au 22 juillet 2018

« C’est une bonne chose que le sel. Mais si le sel perd son goût, avec quoi le lui rendrez-vous ? Ayez du sel en vous-même et soyez en paix les uns avec les autres. »
Mc 9, 50

du 9 au 15 juillet 2018

« Ce qui glorifie mon Père, c’est que vous produisiez du fruit en abondance et que vous soyez pour moi des disciples. »
Jn 15, 8

du 2 au 8 juillet 2018

« À ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples à l’amour que vous aurez les uns pour les autres. »
Jn 13, 35

du 28 au 3 juin 2018

‘’Et vous, n’avez-vous pas l’intention de partir ?’’ Mais Pierre répondit : ‘’ Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as des paroles de vie éternelle.’’
Jn 6, 67-68

du 25 au 1er juillet 2018

‘’Que faut-il faire pour travailler aux œuvres de Dieu ?’’ Jésus répondit : ‘’L’œuvre de Dieu c’est de croire en celui qu’Il a envoyé.’’
Jn 6, 28-29

L’exigence des mots

Plus on est élevé dans l’échelle des responsabilités temporelles, et par dessus tout spirituelles, plus la vérité des mots que l’on prononce crie après la densité de vie qu’ils doivent recouvrir.
Si les mots ne sont pas le moyen d’exprimer cette vérité confirmée par la vie, de la communiquer, de la préciser dans les esprits…que sont les mots ? Des signes qui ne recouvrent plus rien qu’illusion et mensonge.
Les hommes ne peuvent se satisfaire de mots creux. Ceux-ci doivent être substantiels, nourriture pour ceux qui les reçoivent, assurance pour ceux qui les entendent et, de ce fait, engageant pour ceux qui les prononcent ou les écrivent.

Marguerite Hoppenot, 1965

Page 1 sur 36