» Je te séduirai, je parlerai à ton cœur. » Osée
« Quand on ceinture le tronc, on n’empêche pas la sève de monter, quand c’est le printemps. » Edouard Pousset, s.j. Centre Sèvres
Le chêne vert du Gaillardin en sont le témoignage vivant. Contre vents et marées, majestueux, ils sont bien verts.
Merci pour m’avoir accueilli en session. Témoin émerveillé, j’ai vécu avec vous une « nouvelle figure de l’Église », d’une Église où l’appartenance au Royaume se vérifie à la Vérité de son existence humaine.

 » Tout homme qui fait la Vérité appartient à mon Royaume. », dernier témoignage de Jésus devant Pilate au moment de sa condamnation à mort.

  • Le Gaillardin, un haut lieu de « recréation » de son être dans la recherche de la vérité de sa vie
  • Le Gaillardin, un lieu où le prêtre, abîmé par la « pastorale d’encadrement », peut lui aussi faire tomber le masque de sa fonction ; un lieu où avec des frères et sœurs, le Prêtre est accueilli homme au milieu des hommes ; un lieu où il est reconnu comme frère dans le vrai de sa vie de baptisé, dans sa vie de baptisé vécue au cœur du monde.
  • Le Gaillardin, un lieu où la Parole de Paul VI se réalise :  » Avant d’être prêtre, le prêtre est le frère des hommes. » Evangelii nuntiandi

Oui, au Gaillardin…c’est le printemps !
Merci à toutes et à tous,
Jean BENOIT, prêtre du Diocèse du Mans