Christine et Anne ont  été impressionnées par le nombre.
Impressionnées aussi par la présence et l’engagement de Mgr de Sinety
– Christine, très touchée par l’engagement, même si elle n’a pas fait la démarche (« je me trouve encore trop jeune dans le Mouvement ») ;  la signature et le cierge allumé : « bluffant » ! Un seul regret : que toutes celles de Bordeaux ne se soient pas unies comme l’ont fait les huit de Marseille.
– Anne a été très marquée par la cérémonie de l’engagement et l’ « unité parlante » des protestants et des catholiques : un « rapprochement palpable ».
«  Du fond où j’étais, j’avais l’impression d’un corps, c’était massif, palpable ; et je me suis dit : on n’est pas chrétien tout seul. »
– Marie impressionnée aussi par la cérémonie de l’engagement, sur le moment et encore après, en y repensant. La longueur du temps de la signature et de la lumière n’était pas gênant, au contraire : on  avait le temps de prendre conscience de l’importance de notre engagement, de prier dans ce silence, de se faire un « coeur commun ». Et ensuite se retrouver dans la crypte et parler aux autres avec tellement de facilité !
– Catherine évoque l’envoi de Mgr de Sinety : non pas la fermeture d’une parenthèse, la fin de la messe,  mais une mission à venir : s’engager à éclairer le monde en prenant appui sur la vocation de Marguerite Hoppenot, avec la force d’un engagement donné, partagé, l’assurance que « nous ne sommes pas seuls ». Pour l’advenir du Royaume.
Equipe Acheminement Bordeaux