Je crois absolument que le salut par Jésus-Christ ne signifie pas que Jésus-Christ est venu sauver les hommes de la condamnation de son Père. Mais en leur révélant l’amour absolu, cette puissance créatrice de l’amour qui est Dieu déjà vivant en germe en tout homme créé à l’image de Dieu, Jésus-Christ est venu délivrer l’être humain de la captivité de son « moi égocentrique ». Il est venu le sauver de l’enfer du non-amour qu’il risque de se préparer et lui révéler la voie de l’amour comme l’unique chemin du Royaume fraternel.

C’est l’Amour, qui roule la pierre qui ferme nos tombeaux.

Marguerite Ph. Hoppenot
UN ÊTRE NOUVEAU POUR UN MONDE NOUVEAU