Réunies au Gaillardin pour  porter en communion avec vous la vocation de Sève et son rayonnement, c’est cette parole d’Isaïe 42,6 qui a résonné en nous :
« Moi, le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice, je t’ai saisi par la main, je t’ai modelé, j’ai fait de toi l’alliance du peuple, la lumière des nations. »
Cette parole nous livre un appel à recevoir avec gravité. Elle engage notre réponse de serviteur.
En regard du monde d’aujourd’hui qui souffre et qui s’interroge, quelle est cette part d’espérance et de lumière que Sève peut apporter ?
Un Mouvement, surtout un mouvement de conversion nommé Sève qui signifie essence de vie,  est-il jamais appelé à s’établir ailleurs que dans l’essentiel ?
« Être présence, l’essentiel de la vocation : Le Christ est un pont d’amour entre Dieu et les hommes, nous devons être un pont d’amour entre le Christ et nos frères à force de vivre inlassablement ces deux amours qui n’en font qu’un.
L’ultime appel de la vocation de Sève est l’appel à devenir ‘Présence’, présence vivante, présence réelle, sève la vie du Christ, dévoilement de la présence d’un Autre. » Marguerite Hoppenot

 La communauté fondamentale