Pour moi « être » et « devenir » est un processus créatif. C’est-à-dire qu’à l’enfance nous ne sommes qu’une esquisse de nous-même, un dessin à grands traits. Avec le temps, pour toutes sortes de raisons extérieures à nous, souvent on se construit un personnage, on devient comme un dessin trompe-l’œil. Puis à l’âge adulte, si l’on accepte de retravailler le dessin de notre être et que l’on se libère des blessures qui nous empêchent d’être soi, alors notre conscience s’élargit et il est possible de découvrir notre être véritable.

On devient alors artiste et on peut se recréer  et se redessiner selon notre unicité, notre appel profond. C’est un acte de création qui s’effectue dans la foi, car on ne connaît pas le résultat, le devenir. Il suffit d’être fidèle à cette voix intérieure et à la mouvance de l’Esprit Saint qui nous habite.

Je crois que nous sommes des œuvres sacrées toujours en devenir et qu’il est possible de laisser émerger notre essence, notre être véritable de façon toujours authentique et libre.