Lc 3, 1-6

L’an quinze du gouvernement de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de Galilée, Philippe son frère tétrarque du pays d’Iturée et de Trachonitide, et Lysanias tétrarque d’Abilène, sous le sacerdoce de Hanne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée à Jean fils de Zacharie dans le désert. Il vint dans toute la région du Jourdain, proclamant un baptême de conversion en vue du pardon des péchés, comme il est écrit au livre des oracles du prophète Esaïe : Une voix crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.
Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux seront redressés, les chemins rocailleux aplanis ; et tous verront le salut de Dieu.

Vers une promesse …

« Cette grande route, non loin de là, que je voulais atteindre, car elle conduit au lieu où je dois aller, je m’aperçois qu’à mon insu, je m’en suis écarté, et que pour la rejoindre, il me faut retourner en arrière.
Je m’étais trompé… ce n’était qu’une impasse !
Le soleil cependant est déjà loin dans sa course.
Il faut que je me hâte pour rejoindre la grand-route avant qu’il ne fasse nuit…
Oui, la grand-route qui relie tout, qui ne retient rien, qui n’en finit jamais d’être route et ne se confond jamais avec le terme… »

Marguerite Ph. Hoppenot
VERS LE ROYAUME
Impasse ou Vie qui passe