« Nous sommes venus d’Orient adorer le roi »
Mt 2, 1-12

Ils se mirent donc en route sans preuve, prenant ainsi le risque de l’aventure de la foi. Ils nous convainquent que si Noël manifeste la démarche initiale et gratuite de Dieu vers l’homme – exprimant la secrète mais royale proposition d’amour faite à sa liberté – l’épisode évangélique de l’Épiphanie, qui lui succède, révèle la démarche consciente et libre de l’homme vers Dieu, la nécessaire réponse de l’amour à l’Amour.La grande aventure de l’Amour naît donc de la rencontre d’une gratuité et d’une réciprocité. C’est alors qu’elle devient lumière et contagion de vie.

Au seuil de leur retour, une voix se fit entendre aux Mages, les incitant fermement à « revenir par un autre chemin ». Par ces mots, cette voix intérieure ne disait-elle pas discrètement aux Mages : ne soyez ni superficiels, ni étourdis ; celui que vous avez vu et découvert, celui en qui désormais vous croyez, vous êtes actuellement incapables de le communiquer, sans risquer de laisser altérer votre foi naissante, voire de la perdre, en vous laissant atteindre par les critiques extérieures et les arguments négatifs qui vous assailleront.
« Retournez par un autre chemin », le chemin du silence intérieur et de la contemplation d’où naîtra l’expérience de la vie. Seule elle fera la preuve et vous convaincra de la vérité de ce que vous avez vu.
Marguerite Ph. Hoppenot
Cette Vie qui m’est donnée, ch. Epiphanie