« Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »  Mt 11, 2-11

L’Ancien Testament avait pour mission d’éduquer le peuple élu, de le préparer à admettre et à recevoir la manifestation plénière de l’Esprit de Dieu, donc à reconnaître Jésus-Christ -l’homme-Dieu – pour le Fils, messager de la vie divine pour le monde.
Depuis la venue de Jésus, les chrétiens doivent donc continuer à se nourrir de l’Ancien Testament pour fonder leur foi et la fortifier, mais aussi pour recevoir de lui l’enseignement initial essentiel à toute possible découverte du Dieu Vivant.
Cependant l’Ancien Testament doit être rigoureusement déchiffré par les chrétiens à la lumière de l’évangile, ce testament nouveau, destiné à éclairer l’ancien de la lumière paradoxale qui lui donne son sens plénier et toute sa dimension.
Sinon nous resterions prisonniers du temps, qui ne fut que précurseur de la lumière ultime, et privés de l’essentielle révélation livrée en Jésus-Christ : l’annonce vivante de la proposition faite à tout homme d’incarner l’amour afin de devenir, lui aussi, fils de Dieu en vérité. Prodigieuse espérance !

Marguerite Ph. Hoppenot
Cette Vie qui m’est donnée