« Alors il en sera du Royaume des cieux comme de dix jeunes filles qui prirent leurs lampes et sortirent à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insensées et cinq étaient avisées. En prenant leurs lampes, les filles insensées n’avaient pas emporté d’huile ; les filles avisées, elles, avaient pris, avec leurs lampes, de l’huile dans des fioles. Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Au milieu de la nuit, un cri retentit : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.” Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et apprêtèrent leurs lampes. Les insensées dirent aux avisées : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” Les avisées répondirent : “Certes pas, il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ! Allez plutôt chez les marchands et achetez-en pour vous.” Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et l’on ferma la porte. Finalement, arrivent à leur tour les autres jeunes filles, qui disent : “Seigneur, seigneur, ouvre-nous ! ” Mais il répondit : “En vérité, je vous le déclare, je ne vous connais pas.” Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure.
Mt 25, 1-13

L’épisode des vierges sages et des vierges folles est scandaleux apparemment. Les vierges sages ont tout ce qu’il leur faut pour aller aux noces et ne veulent pas partager ! Qu’est-ce que cela veut dire ? Je peux tout donner, mais je ne peux pas donner de mon « être », mon être transformé. Je ne peux pas te passer cela. Mon  être, c’est une oeuvre de vie, ce n’est pas un truc que je peux partager. C’est très important pour nous, il ne suffit pas d’avoir entendu des choses. Il faut « être » cette chose et personne ne peut faire cela à notre place. (…)« Deviens » sinon tu n’entreras pas dans le festin des noces, c’est-à-dire la communion. Si tu n’es pas devenu un être amour, tu ne pourras pas vivre la communion d’amour. Ce n’est pas Jésus Christ qui va fermer la porte. Tu n’es pas en état de … C’est mon interprétation. Vous n’êtes pas obligés de l’adopter.

Marguerite Ph. Hoppenot
Entretien au Mouvement Sève, 25 janvier 1984