« C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie »  Lc 21, 5-19

Après avoir cheminé, après avoir porté le poids du jour et de la chaleur, tôt ou tard, les disciples de Jésus-Christ sont amenés à découvrir que celui-là même qui leur dit : « Je suis la Voie, la Vérité, la Vie » ajoute, lorsqu’ils sont capables de l’entendre, qu’il sera motif de scandale et signe de contradiction. […]
Oui, c’est bien ce Christ-là qu’il nous faut aussi choisir, si nous voulons le suivre fidèlement et ne pas risquer de l’abandonner en chemin.
Car Jésus-Christ n’est pas seulement le Dieu des miracles extérieurs à qui nous nous accrochons parfois désespérément, ou le Dieu des miracles de la foi à qui nous aspirons de toutes les forces de notre être.
Mais il est, au-delà de tout, le Dieu du suprême miracle, du miracle de l’Amour, qui, pour nous faire accéder à la vie, consentit à mourir par nous et pour nous par amour.
Oui, l’option décisive de notre vie chrétienne est notre fidélité à ce choix de Jésus-Christ.
Ce choix doit être une préférence décisive, préférence à tout, surtout à soi, si nous voulons aller, comme Jésus-Christ, jusqu’au terme de notre amour.

Marguerite Ph. Hoppenot
Vers le Royaume
chapitre « l’Absolu de l’Amour ou le scandale de Jésus-Christ »