« Marthe le reçut. Marie a choisi la meilleure part. » Lc 10, 38-42

De même que beaucoup ont tendance à séparer Dieu et nos frères, il en est d’autres qui opposent constamment, dans leur esprit, vie spirituelle et action concrète.
Combien de fois n’ai-je pas entendu dire : « Moi, j’ai soif de spirituel ! Moi, je ne crois qu’au concret ! » Les Marthe se sentent toujours un peu dépréciées par rapport aux Marie… Comme si l’action et la vie spirituelle n’étaient pas les deux volets d’un même diptyque.
Chacun de nous peut trouver peu à peu, en dépit de nos lenteurs et de nos réticences, le chemin d’un vrai amour.
Mais, chacune de ces deux voies mène nécessairement à l’autre. Elles doivent réaliser, en nous, l’unité profonde de notre charité et lui donner, progressivement, toute sa dimension…
Toi qui ne crois qu’à l’action, es-tu fidèle à « perdre » chaque jour, avec moi, ce quart d’heure de silence et de prière, apparemment inutile ? Sais-tu qu’il transformerait, peu à peu, ta vie en me rendant « présent » à tout ce que tu « fais » !

Marguerite Ph Hoppenot,
Vers le Royaume, chapitre « Les deux voies de l’unique amour »