« Le publicain redescendit dans sa maison ; c’est lui qui était devenu juste, plutôt que le pharisien » Lc 18, 9-14

La crèche est le lieu de la pauvreté essentielle. Elle évoque symboliquement pour nous le cœur de pauvre, ce cœur disponible à la venue d’un Autre, ce cœur désencombré de tout ce qui peut faire obstacle à la venue de l’Esprit. Hélas ! Dieu sait combien nos cœurs sont encombrés ! Reconnaissons-le. Il ne s’agit pas d’être détaché de tout. Il s’agit d’une priorité. Il y a une priorité des priorités, source de toute richesse. Sinon, tout devient obstacle à l’engendrement de Jésus-Christ en nous. Nous sommes tous appelés à faire de notre cœur une crèche : capacité ouverte à l’effusion et à l’habitation de l’Esprit.

Marguerite Ph. Hoppenot,
N’Éteignez pas l’Esprit
chapitre « A propos de la pauvreté de soi »