« Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem »
« Je te suivrai partout où tu iras »
Lc 9, 51-62

Ainsi se dresse, devant nous, l’exigence suprême d’aller, comme le Christ, jusqu’au bout de notre amour.
Si notre passion pour le Christ ne grandit pas à mesure que nous avançons sur le chemin, alors que nous y sommes en proie aux contradictions et aux séductions du monde, guettés par la lassitude, les déceptions et les découragements, comment pourrions-nous aller jusqu’au bout de notre amour ?Cette passion du Christ ne peut être qu’une « préférence ». Non seulement il faut préférer Dieu à tout. Non seulement à nous-mêmes et à tout ce qui nous prolonge, mais à tout ce que nous possédons aussi. […]
Pour suivre le Christ, il nous faut être libéré de toute attache qui nous immobilise. Il nous faut être intérieurement, comme un « voyageur sans bagages ». Mais pour avoir quelque assurance de pouvoir le suivre jusqu’au bout, il nous faut aussi être humblement conscients que cette liberté n’est pas acquise une fois pour toutes. Elle est une conquête de tous les jours.

Marguerite Ph. Hoppenot
Vers le Royaume
chapitre Suivre le Christ jusqu’au bout