« Prenez garde, restez éveillés, car vous ne savez pas quand ce sera le moment. C’est comme un homme qui part en voyage : il a laissé sa maison, confié à ses serviteurs l’autorité, à chacun sa tâche, et il a donné au portier l’ordre de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison va venir, le soir ou au milieu de la nuit, au chant du coq ou le matin, de peur qu’il n’arrive à l’improviste et ne vous trouve en train de dormir.
Ce que je vous dis, je le dis à tous : veillez. »
Mc 13, 33-37

A une heure où nous sommes témoins d’événements bouleversants et profondément graves parce qu’ils vont marquer l’histoire de l’humanité, soyons interpellés par ces événements et n’en demeurons pas spectateurs angoissés ou critiques. Il est urgent que ceux qui fuient une sorte d’asservissement trouvent des chrétiens éveillés, debout, concernés, vivant l’amour, fidèles et responsables.
Alors ils connaîtront en vérité ce qu’est la véritable liberté, celle de l’amour qui rend libre. Oui, le Royaume fraternel passe par notre propre cœur… En sommes-nous convaincus ? La dimension de notre cœur paraît dérisoire à côté du Royaume de Dieu, mais l’infiniment petit n’est-il pas le secret de l’infiniment grand ?
(…)
Si tu veux changer les choses, change ton cœur devant et les choses changeront.

Marguerite Ph. Hoppenot
L’homme est une histoire sacrée