Marc 6, 1-6

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Alors, Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant. 

« Peut-on dire que Dieu est tout puissant ? »

Dieu est Amour sans limites… Or, la puissance est de l’ordre de l’agir et l’amour est de l’ordre de l’être.

Dieu est infini dans son être qui est Amour. Il est don d’amour sans limites, par-don d’amour infini. Mais Dieu est limité dans son agir par le refus d’aimer que nous lui opposons. Il est limité par notre liberté. C’est l’amour qui rend libre.

Il y a souvent contradiction en nous entre notre « être » et notre « agir ». En Dieu, il n’en est pas ainsi. Dieu est, et son agir n’est pas autre chose que celui de son être.

L’expérience de la vie nous prouve sans cesse que Dieu n’est pas tout puissant à la manière d’un monarque, car la liberté de l’homme, voulue par Dieu, fait sans cesse obstacle à son don d’amour.

L’amour infini est sans limites en Dieu, c’est-à-dire qu’il ne peut jamais se reprendre, mais cela ne veut pas dire qu’il peut tout « faire », car il dépend de notre consentement et se heurte parfois à nos refus. Le « sans limites », en soi essence de l’être de Dieu, est « limité » par la liberté du cœur de l’homme.

MarguerPh Eteignez Espritite Ph. Hoppenot
N’Éteignez pas l’Esprit