Évangile selon saint Matthieu 4, 1-11

 « En ce temps-là, Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable.
Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.
Le tentateur s’approcha et lui dit :« Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. »
 Mais Jésus répondit :
« Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain,
mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »

Alors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple et lui dit :
« Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et :    Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. »
Jésus lui déclara : « Il est encore écrit :
Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. »
 Le diable l’emmène encore sur une très haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire. Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. » 
Alors, Jésus lui dit :« Arrière, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte. »
Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient. »

Nous sommes toujours exposés aux tentations du désert qui ont assailli le Christ. (…) Nous sommes tous tentés soit de faire de Jésus-Christ une divinité au ciel, soit de faire de Lui un homme sur la terre.
« Donne donc du pain à manger » : tu es un homme, satisfais la faim des hommes, la faim matérielle des hommes, fais du « social ». Telle est la première tentation du Malin.
« Tu n’es pas un homme, tu es une divinité, jette-toi en bas, fais des prodiges, des miracles. Tu échappes aux lois de la condition humaine ». Telle est la seconde tentation.
Nous sommes toujours tentés, dans nos vies, soit de faire simplement du pur « social », du pur « humain », soit de faire du pur « religieux », au lieu de vivre une vie spirituelle qui est fondamentalement « spirituelle et humaine ». Je crois que le spirituel est la plus grande dimension de l’humain. Il n’est ni en dehors de l’humain, ni en contradiction avec lui. C’est l’Esprit qui prend vie dans la réalité humaine.
La troisième tentation est plus subtile : « Tu n’y connais rien dans les affaires de ce monde, je vais t’aider à réussir ta mission » suggère le Malin. C’est la tentation qui consiste à prendre les moyens des hommes pour bâtir le Royaume de Dieu. C’est la tentation de la perversion des moyens, et cela au nom du bien. St Paul nous recommande les « armes de lumière ». Les tentations de Jésus au désert sont significatives de celles qui, sournoisement, assaillent et égarent si souvent le peuple de Dieu !
Marguerite Ph. Hoppenot
Extrait du Bulletin 158