Qu’est-ce que le jeudi saint ? C’est l’institution de l’Eucharistie  qui est un sacrement c’est-à-dire le signe visible d’une réalité invisible, une invitation : que ce qui se passe sur l’autel se passe aussi sur l’autel de notre cœur*.

« Il faut que chaque participant à la messe porte sa vie dans cette hostie qui est faite de grains, pas seulement de grains de blé, de froment, mais de grains d’hommes.
Moi, je mets mon grain dans cette hostie pour qu’elle soit transformée, pour que je sois transformée aussi avec Jésus-Christ.
Qu’est-ce-que cela représente pour moi de communier au Corps de Jésus-Christ ? C’est s’engager dans la grande aventure de communion d’amour. C’est déjà pas mal.
Communier au sang
, pour moi, c’est m’engager dans la grande aventure de la rédemption d’amour. »

​​​​​​​​​            Marguerite Hoppenot
​​                             Parce que l’impossible est possibleéditions Salvator

*Nos frères protestants vivent la même réalité lors de la Sainte Cène.

 ​Faisons nôtre la prière de notre fondatrice :

Seigneur Jésus-Christ
En la joie de ce jeudi saint,
o
ù avant de quitter visiblement les hommes,
a
u seuil de la mort,
t
u nous as livré le secret, la promesse
e
t le moyen de communier éternellement à toi…
e
t par toi, à tous les êtres humains, nos frères,
j
e remets entre tes mains
t
out ce qui demeure encore en moi d’amour de moi-même,
d
’orgueil de moi-même, de regard sur moi-même…
a
fin que tu le consumes définitivement
a
u feu de ton amour
e
t le fasses mourir avec toi pour le ressusciter en pur amour.
I
nfaillible secret de l’universelle communion
à
 laquelle tu m’as attachée.

Que ton amour en moi me fasse parvenir
à
la liberté intérieure des enfants de Dieu.
Et pour cela,
q
ue toute possible blessure d’amour-propre
s
e mue désormais en moi en blessure d’amour…
g
râce à ta Présence souveraine en mon cœur.

​​​​​​​​​   Marguerite Hoppenot
​​​​     Extrait de « Prières d’amour, prières de vie »