Lors du dernier synode, le Pape François a parlé de l’autorité dans l’Eglise en évoquant l’image de la « pyramide renversée ». En 1964, Marguerite Hoppenot livrait un écrit intitulé « Pyramide renversée », paru dans le livre « Le Temps du Feu ».

Voici son éclairage :

« … Combien ceux qui détiennent une part de pouvoir sur leurs frères, selon la hiérarchie des hommes, devraient souvent s’interroger pour connaître s’ils ne sont pas personnellement le « rideau de fer » de quelque captif, voire de quelque martyr innocent !

Ainsi plus s’accroît le poids du pouvoir, plus devrait apparaître et s’imposer à l’esprit des responsables de ce pouvoir, comme étant l’exigence et le principe vital d’une hiérarchie selon Jésus-Christ, une image aussi paradoxale qu’inhabituelle : celle d’une pyramide renversée.

Les racines d’un arbre, sa partie vitale, ne s’enfoncent-elles pas d’autant plus profond en terre que grandit l’arbre dont elles doivent assurer la vie ? De même l’exercice de tout pouvoir ne doit pas conduire à s’élever pour dominer et couronner l’édifice, mais à s’enfoncer pour le porter et le supporter. »

Marguerite Ph. Hoppenot
LE TEMPS DU FEU