Le Mouvement Sève vous invite à un dialogue entre

Mgr Henri Teissierarchevêque émérite d’Alger 
arton9023-b1193

et Karima Berger, musulmane, écrivain, présidente de l’association « Écritures et Spiritualités »
karima-berger-fb
sur le thème Vivre au quotidien l’altérité spirituelle :
Comment s’enrichir du chemin de l’autre vers Dieu ?

                                   Le mardi 17 octobre 2017 à 20h
92 bis Bd du Montparnasse, 75014 Paris
Métro : Edgar Quinet  ou Vavin

Une rencontre à ne pas manquer
Participation libre

 

Quand Frédérique Bedos rencontre le Mouvement Sève

Mercredi 25 mai 2016, une rencontre exceptionnelle organisée au Foyer du Mouvement Sève avec Frédérique Bedos, journaliste, auteure de la petite fille à la balançoire, et fondatrice de Projet Imagine.
La soirée avait pour thème Seul l’Amour sauvera le Monde.
Pourquoi ce titre ? Mais qui est donc Frédérique Bedos ?

Olivia Caminade, journaliste & présentatrice de l’émission « Coeur de femmes » sur RCF introduit la soirée ainsi:
« Chère Frédérique, je suis ravie de vous retrouver ce soir. J’avais eu le plaisir de vous interviewer il y a un an et j’avais été très touchée par votre témoignage.
Votre histoire et celle de votre famille sont bouleversantes.
Bouleversante car vous avez été une petite fille qui a subi beaucoup d’épreuves.
Bouleversante car vous avez rencontré une famille adoptive extraordinaire.
Vous avez mis sous le titre de votre livre « l’amour m’a sauvée ». C’est ce que vous allez nous raconter ce soir, et c’est le thème de cette soirée.
FBFrères & Soeurs
Frères & Soeurs de Frédérique Bedos

Puis Frédérique nous a proposé son témoignage.
Il vous est retranscrit ci-dessous par Jacqueline qui était présente ce soir-là.

En 2008, Frédérique Bedos est réalisatrice et animatrice de télévision. Elle a du talent, du succès. Mais une partie d’elle-même, en sourdine depuis des années, va venir reprendre le dessus.
Elle décide de se dresser contre le vent dominant de la télévision qui pousse les populations, et surtout les plus démunies vers les pulsions les plus destructrices, la violence, l’humiliation, l’angoisse et la laideur.
Elle retrouve alors les chemins de son enfance, bien raides et escarpés, mais que ses parents avaient jalonnés de merveilles.
C’est le lancement du projet « Imagine ». Son savoir-faire allié à un irrépressible élan d’amour vont lui donner la force de bâtir le projet de mettre la puissance des médias au service de la communauté des hommes et de ses beautés.
1. Le vent dominant des médias
Les progrès technologiques galopants, la mondialisation des supports et des programmes assurent à ceux qui maîtrisent les médias une influence et des profits colossaux. Ceux qui cherchent le profit se livrent à une surenchère effrénée et piétinent toutes les limites possibles.

Ceux qui recherchent l’influence sont plus pernicieux : sous couvert du dépassement de soi auquel aspirent les jeunes, ils les attirent, par des films ou des émissions de très grande qualité, vers des projets de destruction, de haine et de mort.
Frédérique est bien placée pour mesurer l’ampleur du danger, mais elle a appris dans l’enfance que l’amour est le contraire de la peur et qu’il a le dessus.
2. Les chemins de l’enfance :
Les parents de Frédérique auraient pu mener une vie simple et tranquille. Mais ils croyaient Dieu et ses promesses, à commencer par celle d’un Amour inconditionnel pour chaque homme. Ils font la rencontre du fondateur de « Terre des Hommes » qui a pour vocation d’adopter des enfants venus du monde entier. Et lorsqu’ils regardent un enfant dont personne ne veut, leur cœur se brise et ils l’adoptent. Ils en auront une vingtaine, en refusant de céder à la peur sous toutes ses formes.
Refuser la peur de manquer :
Dieu, en la personne de Jésus, a été un artisan appliqué qui ne devait pas mépriser l’argent gagné de ses mains. Il est attentif à tout ce qui nous touche y compris les questions matérielles. Mais vouloir avant tout assurer sa sécurité financière, craindre d’avoir besoin des autres, c’est se condamner à une vie étriquée.

La mère de Frédérique sait qu’elle a besoin de Dieu pour voir grand, et elle ne s’est pas gênée pour chercher une belle maison pour ses enfants, confiant au Père le soin du financement. Il s’en acquitte rubis sur l’ongle, au centime près, notaire compris, grâce à une vieille dame triste que la mère de Frédérique, des années auparavant, n’avait pas eu le cœur de laisser sur le bord de son chemin alors qu’elle courait au marché.
Refuser la peur du qu’en-dira-t-on :
On imagine sans peine les commentaires sur cette improbable famille dans une petite ville de province, d’autant que nul n’est prophète en son pays. Les parents de Frédérique ont dû en souffrir, il s’agissait de leur entourage proche.

Mais ils ne perdent pas une minute pour voir, à travers un visage effroyablement défiguré ou une boule de violence, le petit enfant qui a besoin de tendresse, de jeux et de joie de vivre. Ils accueillent chacun de leurs enfants avec tant de douceur et de respect qu’ils finissent tous par porter plus de soin aux difficultés des autres qu’aux leurs.
« La vie est un exode de soi-même »
Refuser la peur de l’échec :
Les parents de Frédérique ont eu leur lot d’échecs, mais sans doute pas plus que ceux qui prennent cent fois moins de risques.

Ces gens modestes ont renversé des situations considérées comme désespérées par des gens raisonnables.
Leur secret ? Puiser sans compter dans un Amour d’autant plus vulnérable qu’il est puissant puisque, respectueux de la liberté des hommes, Il s’en remet au bon vouloir de chacun d’eux.
Refuser la peur de soi-même :
Puisque chacun est le préféré de Dieu, qu’il nous connaît parfaitement et qu’il est miséricorde, pourquoi prendre prétexte de nos insuffisances pour ne pas devenir un héros ?
3. Le projet « Imagine »
L’enfance de Frédérique lui a appris à conjurer la peur même quand elle prend des formes sensées.

Pour transformer la mauvaise bise des médias en brise légère et parfumée, elle va à travers le monde à la rencontre des héros humbles, de la trempe de ses parents, et leur rend honneur en tournant avec eux des films de grande qualité. Ils disposent alors d’un outil de communication performant pour promouvoir leur ONG et amener à eux les contributions humaines et financières de ceux qui ont soif d’amour et de vie.
La qualité des films exige du professionnalisme et de l’argent. Progressivement, les professionnels viennent, donnent de leur temps et de leur talent. Pour l’argent, Frédérique, qui veut absolument garder sa liberté, refuse la sécurité financière que pourraient lui apporter le sponsoring de grands groupes ou les droits télévisuels. Mais elle ne perd pas une occasion de fait appel à la générosité des particuliers aidée en cela par l’audience grandissante de ses réalisations diffusées dans le monde entier, sélectionnées aux festivals de Cannes et de Deauville.
Le projet Imagine s’inscrit dans le Mouvement Imagine qui n’a peur de rien ni de personne puisqu’il a pour ambition d’être le levain qui va « sauver la beauté du Monde ».
Le mouvement Imagine et le mouvement Sève, l’un venant d’une petite ville ouvrière du Nord et l’autre des beaux quartiers de la capitale, sont unis comme l’étaient les frères et sœurs de Frédérique ; ils partagent la même Espérance.

La deuxième partie de la soirée a été réservée aux questions-réponses, et enfin aux interventions des jeunes de Sève dont celle de Bénédicte :
Bonsoir Frédérique,
En parlant de la bombe atomique, Marguerite Hoppenot disait:
– Si un atome peut désagréger le monde, alors un atome d’Amour peut agréger le monde …
Merci, Frédérique, d’être cet atome d’amour.
-Dieu est amour, Il nous a créés à son image… »
Merci, Frédérique, d’être cette image d’Amour.
Et puis, c’est drôle pour une cinéaste/photographe, d’être ce révélateur d’Amour de l’humanité ?
Comme un bain révélateur du photographe qui fait apparaître son image, vous faites apparaître des visages d’Amour humains.
Merci, Frédérique, de me montrer que c’est possible.
Marguerite Hoppenot, Fondatrice du Mouvement Sève, me disait un jour:
-Vous êtes créé à l’image de Dieu: quelle chance ! Alors, soyez des enseignes vivantes de son Amour, pas une photographie qui ne bouge pas, mais comme dans le magasin du cordonnier…. Il met au dessus de sa porte un sabot, pour dire qu’il répare les chaussures… Alors, pour Dieu, c’est pareil, il faut que vous donniez envie aux gens de rentrer dans votre boutique et de connaître cet Amour…
Merci à vous , d’être cette enseigne vivante du Christ et de son amour.
Merci pour votre Projet Imagine (Image-in … »Image d’Amour de Dieu-dedans ») qui me fait penser à ce Figuier de l’Évangile que le propriétaire voulait supprimer mais en lui laissant une chance, il fut l’arbre qui porta du fruit en abondance !
Nous sommes créés à l’image de Dieu…Osons être ce que nous sommes appelés à devenir….à notre mesure et dans le démesure de Dieu.
Merci Frédérique de m’avoir montrée que la peur est l’ennemi de l’amour.
Bonne journée à vous et merci pour le « Guronzan d’amour  » que vous êtes !
photo 3photo 1

Et quand les 3 générations de Sève réagissent :
Après la retranscription de Jacqueline, le témoignage de Bénédicte, voici le retour de Thérèse :
On est tout de suite frappé par une personnalité rayonnante et joyeuse. Mais quel est son secret ?
Elle nous l’a révélé et on a senti combien notre communauté vibrait à l’écoute de son témoignage. Il y a une telle cohérence entre ce qu’elle exprime de sa foi et ce qu’elle dit que nous nous sommes sentis ensemble sur le même chemin de l’Évangile vécu.
« On va vers la Terre promise, la vie est un exode : le risque de vivre, le risque d’aimer.  Dieu, à travers nous, prend ce risque. Il nous supplie de le `connaître`, à la suite de Jésus-Christ, l’incarnation de son amour, et ainsi de permettre `la rencontre` des `fils` avec leur Père et entre eux. »
Tout est possible, tout est cadeau. Celui de la vie qui devient tendresse et partage lorsqu’elle est confiée à des parents « exceptionnels » dans leur accueil aux plus déshérités, « inadoptables ». Le regard de l’enfant né sans bras ni jambes est impressionnant de vie. Elle a découvert que la vie peut gagner en dépit des obstacles, découvrant le Christ présent dans le cœur des « parents » et dans la réussite de leurs projets les plus audacieux. Cette présence ne l’a plus jamais quittée, chassant la peur (ennemi de l’amour) dans son combat contre les forces du mal si répandus dans les médias, elle se risque à concurrencer par un très sérieux professionnalisme les meilleurs producteurs pour « la justice sociale ».
La liberté et la légèreté avec lesquelles elle témoigne rejoignent chacun dans son humanité. Elle va à l’essentiel. Tout est gratuité pour elle : ses films, qu’elle « offre », soutenue par tous ceux dont les cœurs sont ouverts et dont les soifs ne sont pas étouffées mais partagées. « Ce n’est pas le nombre qui compte mais chaque personne compte lorsque conscient de l’urgence, elle s’engage à sa suite à sauver la beauté et l’âme du monde. »
Nous nous rejoignons tous dans la grandeur et l’universalité de notre vocation commune, car seul l’Amour sauvera le Monde.

Pour en savoir plus sur Projet Imagine http://www.leprojetimagine.com/