[…] Nous sommes tous embarqués sur le même navire… le navire « Terre des hommes ». Quelle est la loi qui va régner à bord ?
Si c’est la loi du plus fort, toujours en vigueur, alors le refus des différences, le goût inné du pouvoir et l’instinct de domination détruiront peu à peu les habitants du navire… et ceux-ci, disposant désormais des armes totales issues du génie créatif de l’homme, auront sans doute recours à elles… et, dans un moment de folie collective, détruiront le navire !
[…] Si l’homme, au contraire, opte pour ce choix décisif de fraternité humaine, auquel je crois irréversiblement, ce sera grâce à deux autres lois acheminant notre planète vers une issue pleinement positive.
La loi de justice sociale, détrônant la loi du plus fort… « tu aimeras ton prochain comme toi-même » Mt 22, 39, donc « ne fais pas à l’autre ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse ! » L’autre est un autre toi-même ! Deviens enfin un être humain, cet être prêt à recevoir en vérité la Bonne Nouvelle de sa parenté divine, révélée en Jésus Christ !
La loi divine : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » Jn 15, 12. La loi d’amour nous ouvre la porte de la liberté, ultime étape de la dignité de la personne humaine, appelée non plus à l’obéissance à la loi, mais à la fidélité à l’amour.
Pourquoi ces deux lois ne s’imposeraient-elles pas progressivement à tous les êtres humains ?

Marguerite Ph. Hoppenot
Un être nouveau dans un monde nouveau