Je suis bénévole au sein de l’équipe de l’aumônerie de la maison médicale de soins palliatifs de Jeanne Garnier.
Ce qui m’a tout de suite interpelée à Sève, c’est ce regard du  Christ posé sur l’homme qui REDONNE VIE . Vous allez me dire qu’en soins  palliatifs les malades viennent mourir.  C’est vrai, mais je peux largement vous témoignez qu’à bien des reprises des malades arrivent à la maison médicale dans un état physique, psychique et spirituel très grave jusqu’à demander l’euthanasie.
Petit à petit, ils reprennent VIE psychiquement, spirituellement et même physiquement pendant un temps avec l’accompagnement progressif de l’équipe des médecins, infirmières et bénévoles. Grâce au regard d’amour de Jésus-Christ. La pédagogie du Mouvement Sève me donne des clés pour me mettre en attitude de rencontrer les êtres. Ces trois P. nos balises : Préjugé favorable, Pureté d’intention, Pauvreté de soi.
J’ai été témoin à plusieurs reprises de chemins magnifiques :

  • Je pense à Michel qui nous a confié ne jamais avoir été aimé comme cela, il a fallu qu’il « en arrive à ce point » pour comprendre qu’il est aimé. Du coup il passait son temps à dire aux siens qu’il les aimait avant de nous quitter.
  • Je pense à Juliette qui s’était enfermée dans sa maladie depuis des années, coupée de sa famille et de ses amis : cancer généralisé visible sur son visage depuis longtemps. Petit à petit elle a fait un chemin qui l’a emmenée non seulement à ne plus vouloir l’euthanasie mais à mourir en paix avec le Christ.
  • Je pense à Marie, mère de deux fillettes, qui en peu de temps, s’est laissé transformer par le Seigneur, ces échanges de cœur à cœur avec elle m’ont bouleversée.
  • Je pense à ce jeune père qui ne voulait plus voir son fils de 9 ans ; il se voyait tellement dégradé et n’acceptait pas son état. Progressivement, avec beaucoup de patience ce regard d’amour posé sur lui, lui a permis d’accepter de vivre le dernier mois de sa vie en présence de son fils.

Je pourrais continuer longtemps…
Quand j’arrive à Jeanne Garnier, je pense à cette phrase de l’évangile de Marc ch12 « Il le regarda et l’aima. »
Comme le dit Marguerite Hoppenot  « le plus souvent, le regard d’amour du Christ s’incarne dans le regard d’un frère. »
Je sais que c’est le Christ qui regarde et qui me regarde, très souvent, je repars avec ce supplément d’amour, de vie, et renouvelée dans ma Foi et Espérance.
Myriam