J’ai commencé tard mon chemin spirituel. J’ai cheminé seule pendant presque 20 ans et, en groupes, ponctuellement, au cours de retraites, de pèlerinages, d’enseignements divers puis, point culminant de ce chemin, à  l’école d’oraison où j’ai fait cette rencontre intime avec le Christ qui  ne m’a jamais quittée, inspirant fortement la suite de mon parcours.
Sève s’est présenté à moi comme une heureuse providence, l’opportunité de cheminer autrement et en groupe à une étape où j’aspirais profondément à cela.
« Cheminer autrement » car je ne désirais pas un maitre spirituel dédié, et j’avais besoin de rencontres plus fréquentes et plus régulières pouvant me proposer un enrichissement spirituel ancré dans notre vie de chrétien, « en groupe » car mon désir était d’être conduite dans une démarche communautaire pour vivre la fraternité.
J’ai ressenti ce besoin d’entrer à Sève comme un appel ce qui me confirmait que je faisais le bon choix. Deux phrases de Marguerite ont été déterminantes pour me décider :
« L’homme est plus grand que l’homme. Tu portes en toi quelqu’un de plus grand que toi, tu portes en toi ton devenir. »   Marguerite Hoppenot 1
L’Esprit Saint était à l’œuvre.

Aujourd’hui le bilan de l’étape d’acheminement est proposé à la réflexion du groupe alors je vous livre le mien après ces cinq années  vécues avec vous dans ce mouvement (j’aime ce terme dynamique).
La fécondité découlant de la découverte je n’ai pas fait de différenciation mais prise par le temps j’espère que je réponds bien aux questions posées.
La philosophie spirituelle de Marguerite Hoppenot inspirée par l’Esprit Saint est une découverte sans limites pour moi. La pédagogie qu’elle propose en est la courroie de transmission et le Noyau animateur, NA, le catalyseur.
J’apprécie la pédagogie cadrée structurée par étapes de fil conducteur. Un NA totalement détaché du pouvoir qu’il pourrait avoir sur un groupe, agissant strictement dans un cadre imparti mais sans objectif de délai, de dates butoir, respectant ainsi le rythme individuel et collectif, favorisant le passage « à maturité » à une autre étape de l’acheminement. Notre NA (je ne connais pas les autres dans la vie de leur groupe) s’implique au même titre que chacun d’entre nous dans les partages évangéliques ou plus personnels, dans les temps donnés à la réflexion, à la méditation ce qui donne de la fluidité de l’homogénéité, et fait naitre au fil des rencontres cette commune-union source d’unité, « unité contagieuse fondée sur l’amour. » Marguerite Hoppenot2

C’est ainsi que j’ai découvert une fraternité fondée sur une motivation commune (je crois) : la conduite de nos vies dans les pas du Christ, un désir de s’ouvrir au monde dans un esprit de partage. Oui ce groupe pour moi est fraternel, et le terme de « frères » y prend sens. Je crois que chacun s’est efforcé d’y mettre les 3P en application car nous ne nous connaissions pas , nous ne nous étions pas choisis. Dans ce groupe je peux y cheminer avec confiance et Dieu sait (et oui!) que le partage de la Parole n’a pas été pour moi chose facile.
Le Partage de la Parole initie chacune de nos rencontres. La Parole de Dieu touche au cœur, à l’intimité de notre vie c’est un partage de confiance réciproque dans le respect des rythmes et souhaits de chacun.
C’est un exercice pas toujours facile selon la Parole proposée et notre état d’esprit, de moral, de fatigue du moment. Dans ce partage il faut savoir être soi-même et permettre à l’autre d’être lui-même. Chacun accepte de regarder sa vie à la lumière de la Parole, de se laisser enseigner par l’autre et le groupe grandit par le partage du vécu de chacun.
« Difficile labeur que cette entrée en vérité avec soi-même ! Nous y serons aidés toutefois par l’exigence d’être vrai pour les autres. » Marguerite Hoppenot3
Dans ce groupe je peux m’exprimer à cœur ouvert, accepter d’être perçue dans mon authenticité, sans craindre le jugement, la perte de l’amitié. Je porte en moi et dans mes prières, l’histoire de chacun partagée et je me sens responsable de sa confidentialité. Sève c’est l’accueil, la bienveillance, le souci de l’autre, c’est un modèle relationnel que j’ai pu transposer dans d’autres contextes de ma vie. Sève m’a amenée à approfondir ce savoir être intime et collectif base du savoir aimer avec la volonté de servir et d’unir.

Les écrits de Marguerite Hoppenot  nous conduisent à réfléchir  jusqu’au plus profond  de notre être. Sa pensée est souvent provocatrice, elle bouscule et ne laisse pas de place à « l’à-peu-près », la « petite mesure » ne se confondant pas avec l’à-peu-près. Tous les aspects de la vie sont dans ses écrits. Marguerite Hoppenot  c’est la personne ressource en toute circonstance et,  je n’ai pas le souvenir qu’une seule fois nous n’ayons pu puiser en elle une réponse, une solution, une phrase clé pour comprendre une situation, la surmonter ajuster un comportement, apaiser nos doutes, trouver une issue à un conflit, un combat intérieur.
Sa pensée m’a tirée vers le haut, m’a sortie d’une conception sans doute étriquée de ma mission de chrétien. Elle a élargi mon horizon, elle m’a révélé ma contribution possible à l’évolution de ce monde, comme « la petite goutte d’eau fondue en un avec les autres gouttes elle crée le fleuve » Marguerite Hoppenot 4 et cela m’a décidé l’année dernière à entrer dans la démarche écologique de la paroisse, projet  Église verte. Ma contribution est peu visible mais je reste humble et sereine faisant place à  l’Esprit Saint pour  s’en emparer  et me guider « donnez-lui quelque chose dont il puisse s’emparer  » Marguerite Hoppenot 5. J’ai trouvé en Sève des recettes de vie, un guide du quotidien des conseils pratiques  J’ai constitué un petit recueil de textes, de phases de Marguerite Hoppenot. Il me permet de me repositionner, de bien interpréter, de reprendre la marche quand je me laisse aller, de me recaler dans ma relation à l’autre de m’ajuster, de discerner. J’y trouve la paix, j’y forge l’intelligence de mon coeur.

Toute cette évolution est passée par le filtre du groupe, en marche je l’espère profondément   « vers la convergence d’amour pour l’unité d’un foyer de vie dans la joie de l’aventure et de l’émerveillement ». Marguerite Hoppenot 6

Chantal

Références des citations de Marguerite Hoppenot
1 : L’homme est une histoire sacrée
2 et 3: Midi sur le monde : mystère d’amour
4: Vers le Royaume – Parabole
5: Prier c’est aimer
6: Midi sur le Monde