Tous les êtres sont habités par des soifs d’exister davantage, d’aimer et d ‘être aimés, de créer, d’être libres, de communiquer, soifs de lumière aussi…
Toutes ces soifs de « plus-être », qui sont des soifs intimes de l’être humain, sont en réalité des soifs de Dieu qui ne disent pas leur nom.

Le spirituel est la plus grande dimension de l’humain.

« Dieu est Amour » 1 Jn 4,8
et « l’homme est créé à l’image de Dieu » Gn 1,27 :
quelle prise de conscience fulgurante !

Dieu n’est plus le Dieu lointain, inaccessible.
Il n’y a plus Dieu en haut – même un Dieu très bon
qui aime l’homme – et l’homme en bas.
Dieu est à la fois transcendant et immanent
dans le coeur de l’homme.
Dieu est l’Aimant et nous sommes la limaille. Il y a une mutuelle attraction entre l’aimant et la limaille.

Il y a une parenté vitale entre l’Être divin et l’être humain.

Créé à l’image de Dieu qui est Amour, l’être humain porte en lui un germe de vie divine, un germe d’amour.

Tous les êtres humains naissent donc enfants de Dieu.
Quelle Bonne Nouvelle !
« Si tu savais le don de Dieu ! » Jn 4,10

Dieu est Amour. L’amour ne s’impose pas. Il se propose.

Ce don gratuit de l’amour est une proposition faite à notre liberté.

Dieu attend notre libre réponse d’amour à son amour.

Alors, veux-tu ?

Marguerite PH. Hoppenot
Extrait de Florilège